Young adults, women more susceptible to multiple sclerosis, experts say

La sclérose en plaques (SEP), une maladie auto-immune complexe et chronique qui cible principalement le système nerveux central, affecte considérablement les jeunes adultes et les femmes, selon les experts médicaux. Cette révélation provient de données récentes et d’avis d’experts soulignant l’impact de la maladie sur ces données démographiques. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que plus de 1,8 millions de personnes dans le monde souffrent de SEP, avec une prévalence en Inde comprise entre 7 et 30 pour 100 000 personnes.

Le Dr Himanshu Champaneri, consultant principal au département de neurosciences et de neurochirurgie des hôpitaux Marengo Asia à Gurugram, a souligné le groupe d’âge et le sexe les plus fréquemment diagnostiqués avec la SEP. « La SEP peut frapper n’importe qui, à tout âge ; cependant, les personnes âgées de 20 à 40 ans sont le plus souvent diagnostiquées. Les femmes sont touchées de manière disproportionnée, étant deux à trois fois plus susceptibles que les hommes de développer cette maladie », explique le Dr Champaneri.

 

Les symptômes de la SEP sont variés et peuvent avoir un impact significatif sur la qualité de vie d’un patient. Les symptômes courants comprennent un engourdissement ou une perte sensorielle, des paresthésies dans les membres ou le visage, une perte de vision, une faiblesse dans un ou plusieurs membres, une vision double, un déséquilibre lors de la marche et des problèmes de vessie tels que des difficultés à retenir ou à uriner. Dans certains cas, les patients peuvent ressentir une sensation semblable à celle d’un courant le long de la colonne vertébrale lors des mouvements du cou. Ces symptômes se développent généralement sur quelques jours ou semaines, ce qui les distingue des symptômes d’accident vasculaire cérébral, qui apparaissent rapidement en quelques secondes ou quelques minutes..

Le Dr Neeraj Balaini, consultant en neurologie à l’hôpital Aster RV, a expliqué que la cause exacte de la SEP n’est pas encore entièrement comprise. “Les facteurs de risque de SEP comprennent la prédisposition génétique, certaines infections virales telles que le virus d’Epstein-Barr et l’herpèsvirus humain-6, le tabagisme et la carence en vitamine D”, a déclaré le Dr Balaini. Il a en outre expliqué que dans la SEP, il y a une perte de myéline, l’enveloppe isolante qui entoure les nerfs du cerveau et de la moelle épinière. Cette démyélinisation perturbe les signaux électriques dans les nerfs, entraînant les divers symptômes de la SEP. De graves lésions de la myéline peuvent également entraîner la perte des fibres nerveuses elles-mêmes..

Bien que la SEP puisse être soignée, elle ne peut pas être guérie. Sans traitement, les patients peuvent accumuler des handicaps dus à des crises répétées ou entrer dans une phase progressive où le handicap augmente progressivement sans nouvelles crises. Le Dr Balaini a souligné que la dépression clinique est plus fréquente chez les personnes atteintes de SP, en raison à la fois de l’impact psychologique de la maladie et des changements neuroendocriniens potentiels causés par la SP. Les experts soulignent l’importance d’une alimentation équilibrée et d’un mode de vie sain dans la gestion de la SEP. Manger des aliments nutritifs, gérer son poids, éviter l’alcool et le tabac, assurer une bonne hygiène du sommeil et gérer des conditions telles que l’hypertension et le diabète peuvent aider à préserver la santé des neurones et à favoriser la santé globale. L’exercice physique est également crucial dans la gestion de la SEP et dans l’amélioration de la qualité de vie. Des mesures préventives pour éviter les infections sont également recommandées, car certaines infections virales sont connues pour déclencher la SEP. Le conseil génétique peut être bénéfique pour les personnes ayant des antécédents familiaux de la maladie. Le Dr Champaneri a souligné qu’en plus des médicaments, ces ajustements du mode de vie sont essentiels à la gestion efficace de la SEP. À mesure que la sensibilisation à la SEP et à ses conséquences se développe, on espère que de meilleurs traitements et un meilleur soutien seront disponibles pour les personnes touchées, améliorant ainsi leur qualité de vie et leur fournissant les ressources nécessaires pour gérer la maladie..

 

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *