Une technique pionnière qu’un chercheur de l’URV a contribué à développer permet d’identifier plus rapidement et plus précisément cette maladie chronique.

Une équipe de recherche de l’Universitat Rovira i Virgili, de l’Université de l’Ohio et de l’Université du Texas a développé une méthode innovante qui permet de diagnostiquer de manière fiable la fibromyalgie à partir d’un échantillon de sang. Identifier cette maladie est aujourd’hui très complexe, notamment parce que les symptômes sont similaires à ceux d’autres pathologies rhumatismales et du Covid persistant. Cette nouvelle étude représente une avancée importante dans le diagnostic précis et la personnalisation du traitement pour les personnes affectées, et ouvre en même temps de nouvelles voies de recherche sur cette pathologie et les soins cliniques. Les résultats de l’étude ont été publiés dans la revue Biomedicines.

La fibromyalgie est une maladie chronique qui touche 6 % de la population mondiale et se caractérise par des douleurs musculaires et une fatigue généralisées. La variété des symptômes peut facilement être confondue avec d’autres troubles tels que la polyarthrite rhumatoïde, le lupus érythémateux disséminé, l’arthrose ou les lombalgies chroniques. Cela signifie qu’établir un diagnostic n’est ni facile ni rapide et finit donc par avoir un impact sur la qualité de vie et la santé mentale des personnes qui en souffrent.

Pour mener à bien l’étude, l’équipe de recherche a collecté des échantillons de sang de trois groupes différents : des personnes diagnostiquées avec la fibromyalgie, des personnes atteintes de maladies rhumatismales similaires et des personnes sans aucune de ces pathologies, qui ont servi de groupe témoin. Une combinaison de techniques a été utilisée pour isoler et analyser des signaux chimiques spécifiques dans le sang qui pourraient aider à différencier la fibromyalgie d’autres maladies ayant des effets similaires sur la santé, dans le but d’ouvrir une voie de diagnostic plus précise et plus rapide.

Les échantillons de sang ont subi un processus appelé filtration, qui permet de se concentrer sur une partie très spécifique du sang qui contient de petites molécules, connue sous le nom de fraction de faible poids moléculaire. Ces molécules peuvent inclure diverses substances, par exemple des acides aminés, qui agissent comme éléments constitutifs des protéines.

Pour analyser ces minuscules molécules, les chercheurs ont utilisé la technique de spectroscopie Raman, qui consiste à « éclairer » les échantillons avec une lumière laser spéciale et à étudier comment ils réagissent. Cette technique permet d’observer quelles molécules sont présentes et en quelles quantités, en fonction de la manière dont la lumière interagit avec elles. Pour affiner davantage ce processus, des nanoparticules d’or ont été utilisées, qui augmentent le signal qu’elles reçoivent des petites molécules et rendent les résultats plus clairs et plus faciles à interpréter.

À l’aide d’une méthode statistique, les échantillons ont été classés en catégories sur la base de leurs caractéristiques chimiques afin de pouvoir déterminer les différences entre les groupes. Les résultats ont mis en évidence que certains modèles de petites molécules, telles que les acides aminés, pourraient servir de « signatures chimiques » pour distinguer la fibromyalgie d’autres maladies.

«Cet outil est rapide, précis et non invasif, et peut facilement être intégré dans l’environnement clinique pour améliorer la qualité de vie des patients atteints de fibromyalgie», explique Sílvia de Lamo, chercheuse du département de génie chimique de l’URV, qui a joué un rôle participe à la recherche lors d’un séjour à l’Université de l’Ohio, où elle collabore avec deux groupes de recherche spécialisés dans la spectroscopie vibrationnelle comme méthode de diagnostic des maladies. L’outil, qui est encore en phase de validation, pourrait être disponible dans les centres de santé d’ici environ deux ans, selon l’équipe de recherche..

 

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *